Veuillez consommer les produits de Moët Hennessy avec moderation. Pour connaitre notre Corporate Responsability, veuillez cliquer ici.
Veuillez consommer les produits de Moët Hennessy avec moderation.
|

Languages

Ruinart
Ruinart x David Shrigley
10 Mars 2020
Bulles singulières: la Maison Ruinart donne carte blanche à l’artiste David Shrigley
Connue pour collaborer avec les plus grands artistes et designers contemporains, la Maison Ruinart fait appel à David Shrigley pour rendre hommage à ses cuvées, son histoire, son patrimoine et ses crayères 

La plus ancienne Maison de champagne fait perdurer sa relation d’exception avec le monde de l’art et confie chaque année une Carte Blanche à un artiste de renom. En 2020, c’est l’approche créative de l’artiste britannique David Shrigley qui va contribuer à partager le patrimoine, l’histoire et le savoir-faire de la Maison. 

« Chaque projet, chaque collaboration est une occasion d’apprendre, de voir son travail à travers le regard de quelqu’un d’autre, et donc différemment. Cette collaboration m’a permis de découvrir la complexité de l’élaboration du champagne. Mon travail était de trouver une façon d’exprimer ce procédé de fabrication en y intégrant une touche artistique. » David Shrigley

Apposant une vision singulière sur cette Maison qui ne l’est pas moins, l’artiste David Shrigley fait re-découvrir Ruinart avec originalité. Un artiste au trait reconnaissable entre tous, il observe ce qui l’entoure avec une ironie incomparable, usant d’un dessin rudimentaire souvent accompagné d’une phrase absurde et définitive, pour interpeller et alerter. L’humour, du plus naïf au plus noir, est son instrument de prédilection et de haute précision. Ses œuvres usent de finesse pour nous amener là où nous ne nous attendions pas. Prenant le contrepied des évidences, il est ce « poil à gratter » qui cherche à nous ouvrir les yeux sans jamais se prendre au sérieux. 

En Champagne, David parcourt le vignoble, explore les caves, note chaque expression entendue ou geste aperçu. Le regard affûté, il n’hésite pas à laisser sa trace sous la forme de graffitis anachroniques sur les parois friables des crayères emblématiques de la Maison. Son art vient étudier avec curiosité les us et coutumes des travailleurs de la vigne, œnologues et autres collaborateurs des champagnes Ruinart. Avec ses dessins, David Shrigley nous entraîne dans un parcours didactique sur l’élaboration des vins de Champagne et en profite pour sensibiliser aux enjeux environnementaux qui animent au quotidien la Maison Ruinart, car l’humour est sans doute un des meilleurs messagers pour une prise de conscience généralisée.

« Ce qui me plaît dans le fait de travailler pour une marque comme Ruinart, c’est la qualité biologique du produit. Il est fait à partir d’une plante et c’est un produit du terroir. Pour nos besoins, nous cultivons la vigne, mais le raisin est capable de grandir sans notre intervention. J’aime donc que la production de champagne puisse en être une métaphore. Le vin est bu et apprécié, mais c’est une démarche durable. Les vignes sont soignées et donnent plus de fruits. Cette notion de développement durable est importante. La fragilité des éléments fait partie de nos vies, de notre pensée politique; on doit l’admettre et on ne peut pas y échapper. » raconte David Shrigley

David Shrigley
Né en 1968 à Macclesfield au Royaume-Uni, David Shrigley est réputé pour son style de dessin singulier et ses œuvres aux messages satiriques portant sur des situations quotidiennes et des interactions humaines. Ses dessins à l’esprit vif et ses textes manuscrits dotés d’humour pince-sans-rire révèlent des propos fortuits tels que des extraits de conversations entendues par hasard. Bien que le dessin soit au centre de sa pratique, l’artiste touche à beaucoup de médias, dont la sculpture, les installations à grande échelle, l’animation, la peinture, la photographie et la musique. 

Le monde de l’art, la clé de voûte de Ruinart
Première Maison de champagne, Ruinart a eu, depuis sa création en 1729, une relation d’exception avec le monde de l’art qui perdure jusqu’à nos jours. Tout a commencé sous le règne de Louis XIV, avec l’oncle du fondateur de la célèbre Maison, Dom Thierry Ruinart, devenu “maître ès art” en 1674 à l’âge de 17 ans. Les membres de la famille qui se succèderont à la tête de Ruinart auront toujours un rapport privilégié avec les arts créatifs. Depuis 2008, Ruinart a établi 11 projets Carte Blanche avec des artistes contemporains de premier plan. David Shrigley est le douzième. 

Quand la gastronomie et l’art se rencontrent
Encourageant les dialogues créatifs, la Maison Ruinart a souhaité inviter le chef doublement étoilé Alexandre Gauthier à rejoindre l’échange artistique entre l’artiste David Shrigley et le Chef de caves Frédéric Panaïotis, renforçant les liens entre gastronomie et art, deux univers qui partagent les mêmes valeurs. Réuni à Reims, le trio prolonge la vision de David Shrigley par une expérience culinaire autour du thème SINGULIER et des cuvées de la Maison. Tout au long de l’année, librement inspirés par le SINGULIER, des talents de la gastronomie mondiale prendront le relais dans différents pays pour proposer des rendez-vous insolites, surprenants, inattendus. Le premier opus, imaginé par Alexandre Gauthier, aura lieu en mars à Reims.

Jéroboam en série limitée  
Dans le cadre de sa réinterprétation artistique de la Maison, David Shrigley a imaginé une œuvre en édition limitée pour servir d’écrin à un jéroboam de Blanc de Blancs, l’emblème du goût Ruinart. Chacun des 30 coffrets est numéroté et signé par l’artiste. Il s’orne d’un damier reprenant l’un des dessins créés par l’artiste pour la Maison. 

L’édition limitée est disponible en juin 2020 au prix de CHF 3’700.-. Il n’y a que 50 pièces dans le monde, dont 2 pour la Suisse.
 
Agegate modal